IDHBB - Infos 200

 

Retour page d'accueil

IDHAE L’Globebservatoire Mondial des Droits de la Défense et des violations des droits des avocats

 

Retour page d'accueil

 

Observatoire – Ce mois-ci... Observatory - This month...

 

 

 INDE/CACHEMIRE

 

12 mai 2018

 

 

Shabir Ahmad Bukhari

Avocat auprès de la Haute cour de Srinagar

 

Arrêté par la Police d'Etat du Jammu et Cachemire

 

 

 

Shabir Ahmad Bukhari , membre du barreau de la Haute cour de Srinagar a été invité à se présenter le samedi 12 mai 2018 avant 14 heures devant les services de la Police d'Etat du Cachemire.

Il s'est volontairement présenté devant les autorités de police et depuis lors nulle ne sait pas où il se trouve et il a disparu en détention

le Barreau de la Haute Cour J & K Srinagar a condamné l'arrestation injustifiée et illégale de  Shabir Ahmad Bukhari, membre du Barreau, par les autorités de la Police d'Etat et a décidé d’une grève de protestation en s’abstenant de comparaître devant les tribunaux, y compris la Haute Cour, pour protester contre l'arrestation et exiger la libération immédiate de l'avocat. Le Barreau de District Budgam s’est joint à l'appel du Barreau de la Haute Cour Srinagar.

Le 15 mai, la police de Jammu et Cachemire a déclaré qu’elle avait procédé à l’arrestation de Shabir Ahmad Bukhari « par crainte qu’il ne commette une infraction », en vertu de l'article 107 du code pénal de Rempir. Il avait participé auparavant à une manifestation militante.

Shabir Ahmad Bukhari  est un défenseur des droits de l'homme et son arrestation semble une interruption dans l'accomplissement des devoirs professionnels, en plus de l'atteinte à la liberté de la justice, a indiqué le barreau.

 

L’OBSERVATOIRE IDHAE DEMANDE AUX AUTORITES de Jammu et Cachemire :

·    de libérer immédiatement et sans condition Shabir Ahmad Bukhari

·    de veiller à ce que, pendant sa détention provisoire et arbitraire, il ne soit pas victime d’actes de torture ou autres mauvais traitements ;

·    de garantir son libre accès,   sans restriction, à sa famille et aux avocats de son choix

·    de se conformer aux dispositions de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’Homme, adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 9 décembre 1998, et plus particulièrement ses articles 1 et 12.2 .

·    plus généralement, de se conformer aux dispositions de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et instruments régionaux et internationaux relatifs aux droits de l'Homme.

 

 

.

 

AGISSEZ D’URGENCE

 

 

 

En savoir plus sur les avocats et les droits de l'homme :