Retour page d'accueil

IDHAE World  Globebservatoire Mondial des Droits de la Défense et des violations des droits des avocats

AUTRES APPELS URGENTS IDHAE

OBSERVATOIRE POUR LA PROTECTION DES DEFENSEURS DES DROITS DE L'HOMME

Amnesty International

Centre pour l'indépendance des magistrats et des avocats

Law Society of England and Wales - International human rights

Menschenrechte - R e c h t s a n w a l t s k a m m e r. Berlin

Humanrightsfirst Alert

Human Rights Watch Campaigns (HRW)

RESEAU EURO-MEDITERRANEEN DES DROITS DE L'HOMME (REMDH)

Algeria Watch

Retour page d'accueil

ACTION URGENTE AVOCAT

 

YEMEN

11 août 2008

 

Mohamed al Saqaf,

avocat et professeur d’université,

arrêté par les forces de sécurité à l’aéroport de Sanaa

MISE A JOUR : Mohamed al Saqaf a été libéré le 13 août 2008, avec l’obligation de se présenter aux autorités dès que cela lui serait demandé.

 

 

 

Source    AI  

AU 222/08    

 

 

  

 

Mohamed al Saqaf, avocat et professeur d’université, a été arrêté par les forces de sécurité le 11 août à l’aéroport de Sanaa, la capitale. Il a été détenu par les forces de sécurité nationales à la prison du Service des enquêtes criminelles à Sanaa . Selon  Amnesty International il serait un  prisonnier d’opinion détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression.

Parmi les charges retenues contre lui, Mohamed al Saqaf est accusé d’« atteinte à l'unité nationale », infraction définie en termes vagues qui fait référence au soutien qu’il a témoigné à des manifestants pacifiques dans le sud du Yémen et à ses critiques contre le gouvernement pour avoir réprimé ces manifestants et pour sa discrimination à l’égard de la population du sud du pays.

Mohamed al Saqaf est l’avocat de Hassan Baoom, arrêté après les manifestations qui se sont déroulées dans plusieurs villes du sud du Yémen (voir l’AU 198/07, MDE 31/009/2007, 3 août 2007, et suivantes). Elles ont été organisées par des soldats retraités du sud du pays, qui se plaignent de ne pas bénéficier du même traitement que les soldats retraités du nord du Yémen sur le plan de l’emploi, des salaires et des pensions.

Hassan Baoom est l’un des militants qui comparaît actuellement devant un tribunal de Sanaa pour « atteinte à l’unité nationale », entre autres charges.

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Plusieurs personnes ayant été détenues par les forces de sécurité nationales, en particulier à la prison du Service des enquêtes criminelles, ont affirmé avoir été torturées ou soumises à d’autres formes de mauvais traitements.

Jusqu’en 1990, le Yémen était divisé entre la République populaire démocratique du Yémen (RPDY, Yémen du Sud) et la République arabe du Yémen (RAY, Yémen du Nord). Après la réunification du pays, les troupes des deux anciens États ont été rassemblées en une seule armée. Cependant, à la suite de la guerre civile de 1994, de nombreux soldats de l’ex-RPDY ont été renvoyés de l’armée. Ces anciens militaires, ainsi que ceux qui appartiennent encore à l'armée actuelle, affirment subir des discriminations par rapport aux soldats qui avaient fait partie de l'armée du nord. Des militants manifestent de plus en plus leur inquiétude face à cette discrimination et à l’absence de perspectives d’emploi pour les personnes issues de l’ancienne république.

ACTION RECOMMANDÉE : dans les appels que vous ferez parvenir le plus vite possible aux destinataires mentionnés ci-après (en arabe, en anglais ou dans votre propre langue) :

- exhortez les autorités yéménites à prendre les mesures nécessaires pour que Mohamed al Saqaf soit protégé contre toute forme de torture ou de mauvais traitements ;

- demandez aux autorités de remettre immédiatement cet homme en liberté ou de l’inculper d’une infraction dûment reconnue par la loi ;

- faites observer qu’Amnesty International le considèrerait comme un prisonnier d’opinion s’il était détenu uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression ;

- appelez les autorités à garantir que toute procédure engagée contre lui sera conforme aux normes internationales d’équité.

APPELS À :

Président de la République :
His Excellency General ‘Ali ‘Abdullah Saleh
President of the Republic of Yemen
Sana’a,
République du Yémen
Fax : + 967 127 4147
Formule d’appel :Your Excellency, / Monsieur le Président,

Procureur général :
His Excellency ‘Abdullah al-‘Ulufi
Office of Attorney General
Sana’a,
République du Yémen
Fax : + 967 137 4412
Formule d’appel :Your Excellency, Monsieur le Procureur général,

Ministre de l’Intérieur :
His Excellency Dr Rashid Muhammad al-‘Alimi
Ministry of Interior
Sana’a,
République du Yémen
Fax : + 967 133 2511
Formule d’appel :Your Excellency, / Monsieur le Ministre,

Ministre des Droits humains :
Her Excellency Houda ‘Ali ‘Abdullatif al-Baan
Ministry for Human Rights
Sana’a,
République du Yémen
Fax : + 967 1 444 838
Formule d’appel :Your Excellency, / Madame la Ministre,

Ministre de la Justice :
His Excellency Dr Ghazi Shaif Al-Aghbari
Ministry of Justice
Sana’a,
République du Yémen
Fax : + 967 1 222 015
Formule d’appel :Your Excellency, / Monsieur le Ministre,

Mohamed al Saqaf, avocat et professeur d’université, a été arrêté par les forces de sécurité le 11 août à l’aéroport de Sanaa, la capitale. Il est actuellement détenu par les forces de sécurité nationales à la prison du Service des enquêtes criminelles à Sanaa, où il risque d’être torturé ou soumis à d’autres formes de mauvais traitements. Amnesty International le soupçonne d’être un prisonnier d’opinion détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression.

MERCI D'INTERVENIR IMMÉDIATEMENT.

 

page precedente

haut de la page

page suivante

 

Copyright © 2008 IDHAE - European Bar Human Rights Institute.

 

-->