IDHBB - Infos 200

 

Retour page d'accueil

IDHAE Le seul Globebservatoire Mondial des Droits de la Défense et des violations des droits des avocats

 

 

soutient – supports

 

Observatoire – Day of the Endangered Lawyer - 24 January 2018

 

 

 PORTRAITS*

Arrêté à plusieurs reprises depuis 2013

 Mohamed Mohamedin

Le défenseur des droits des travailleurs, cible des services de sécurité

                   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Haitham Mohamedin a été arrêté et placé en détention le 21 avril 2016, lors de raids des forces de sécurité destinés à empêcher l’organisation, le 25 avril, d’une manifestation nationale de protestation contre le transfert à l’Arabie saoudite de la souveraineté sur les îlots de la mer Rouge.

Quelques jours plus tôt, le 15 avril, plus d’un millier de personnes avaient déjà manifesté dans le centre du Caire, lors du plus grand rassemblement organisé depuis deux ans, contre la rétrocession des deux îlots, et avaient réclamé la « chute du régime ». La police avait dispersé les manifestants à coup de gaz lacrymogène.

Malgré plusieurs demandes de libération, Haitham Mohamedin a été maintenu en prison. Ce n’est que le 9 octobre 2016, – après près de six mois de détention – que la Cour pénale de Gizeh au Caire a ordonné sa libération sous de strictes dispositions probatoires. Cependant, il est demeuré détenu jusqu’au 14 octobre 2016. Les poursuites instaurées contre lui ont été maintenues.

Haitham Mohamedin avait précédemment été arrêté le 5 septembre 2013, à Suez alors qu’il s’apprêtait à défendre des ouvriers des aciéries de Suez, arrêtés après un sit-in. Sa détention a suscité de nombreuses manifestations, notamment au Caire et à Alexandrie, devant le Palais de Justice et a provoqué une campagne de solidarité internationale. Haitham Mohamedin avait été libéré sans caution, le 7 septembre suivant. Selon le procès-verbal d'arrestation, il aurait suscité des soupçons à cause de sa barbe et en raison de plusieurs documents trouvés sur lui lorsqu'il a été fouillé, qui contenaient des déclarations antimilitaristes. L’ordre d'enquête de la sécurité intérieure l'accuse d'appartenir à une «cellule des Frères musulmans au sein des socialistes révolutionnaires ». Le mouvement des Socialistes révolutionnaires (SR) est une organisation d’extrême gauche opposée aux Frères musulmans et à l’armée. Selon le Centre el-Nadim, les forces de l’ordre ont voulu saisir les documents concernant la défense de ses clients.

Célèbre militant des droits des travailleurs, Haitham Mohamedin, est un avocat très connu pour avoir défendu des centaines de grévistes. Il est membre du Centre el-Nadim, une ONG égyptienne qui apporte bénévolement une aide juridique aux victimes des violations des droits de l’Homme.

 

Prominent rights activist and lawyer Haitham Mohamedin, was arrested on 21 April on accusations of unlicensed protesting, spreading false news, and belonging to an outlawed group, during nationwide security raids that took place prior to the 25 April rally in protest at the government's deal to hand two islands in the Red Sea to Saudi Arabia. Haytham Mohamadin was finally released on 14 October 2016, but the charges against him were not dropped.

He was arrested previously in September 2013 while on the way to represent steel workers in Suez who had been arrested after the police attacked their sit-in, sparking an international solidarity campaign.

Haitham Mohamadin is one of Egypt’s best known labour lawyers, and an activist with the Revolutionary Socialists. He has worked tirelessly to defend striking workers from attack by the police and army.

 

(*Texte extrait du Supplément spécial 2018 de « Ces Avocats persécutés dans le monde » consacré à la « Journée de l’avocat en Danger »).