Retour page d'accueil

IDHAE

Le seul Globebservatoire Mondial des Droits de la Défense et des violations des droits des avocats

AUTRES APPELS URGENTS IDHAE

OBSERVATOIRE POUR LA PROTECTION DES DEFENSEURS DES DROITS DE L'HOMME

Amnesty International

Centre pour l'indépendance des magistrats et des avocats

Protectionline

Frontline Defenders

Humanrightsfirst Alert

Human Rights Watch Campaigns (HRW)

RESEAU EURO-MEDITERRANEEN DES DROITS DE L'HOMME (REMDH)

Algeria Watch

ACTION URGENTE AVOCAT

 

CHINE

 

9 septembre 2010

 

Il a passé quatre ans et six mois en prison.

 

Retour page d'accueil

Chen Guangcheng


l'avocat aveugle “aux pieds nus”-

libéré le de la Prison de la ville de Linyi, dans la Province de Shandong.  

 

  

:

 

 Source : HRIC 

 

 Chen Guangcheng , l'avocat “aux pieds nus”, condamné en 2006 à quatre années et trois mois dans prison, a été libéré le 9 septembre 2010 de la Prison de la ville de Linyi , dans la Province de Shandong.

 

Chen Guangcheng , aveugle depuis l'enfance, qui a appris le droit en braille, avait été arrêté dans la nuit du 11 au 12 mars 2006, pour avoir aidé des villageois à intenter une action en justice contre les autorités de la ville de Linyi, qu’ils accusaient d’avoir enfreint la loi dans leur mise en œuvre de la politique de contrôle des naissances. femmes, qui auraient subi des avortements forcés, parfois à plus de sept mois de grossesse sur ordre des fonctionnaires locaux pour ne pas troubler les statistiques et ainsi éviter d'être sanctionnés par leurs supérieurs pour non respect de la politique de l'enfant unique..

 

Il avait été condamné en août 2006, par le tribunal populaire de Yinan à quatre ans et trois mois de prison pour avoir dénoncé les politiques de stérilisation forcée des autorités de Shandong, qui le poursuivait pour "destruction de propriété publique" et « organisation de malfaiteurs en vue de perturber la circulation ». Sa peine avait été confirmée en appel. Il aura passé quatre ans et six mois en détention.

 

 

 

L'IDHAE

Vous remercie d'avoir soutenu sa Campagne

 

 

IDHAE BIOGRAPHIE :

 

Chen Guangcheng, aveugle de naissance, 35 ans, défenseur des droits humains et avocat, est un juriste autodidacte. Il a appris le droit en braille.

Il a défendu à de multiples reprises les droits des familles vivant dans la partie orientale de la province de Shandong. Il intervenait pour alléger les impôts trop élevés des familles déshéritées. Il a défendu la cause de femmes forcées à avorter, même à plusieurs mois de grossesse. Dans la province de Shandong, ce sont sans doute plus de 100000 femmes, qui auraient subi des avortements forcés, parfois à plus de sept mois de grossesse. Bien qu'officiellement illégales, ces pratiques sont utilisées par les autorités locales pour ne pas troubler les statistiques en dépassant leurs quotas et ainsi éviter d'être sanctionnés par leurs supérieurs pour non respect de la politique de l'enfant unique. Il recourait avec courage à la justice contre les autorités lorsque les négociations n’aboutissaient pas. Sur les conseils de Chen Guangcheng, plusieurs familles décident au début de s’opposer par voie de justice aux autorités locales contre cette politique antifamiliale.

 

Son activité met en lumière trois importants problèmes de société :

- le statut juridique d'un fœtus ayant plusieurs mois ;

- la réalité de l'adhésion de la population chinoise à la politique de l'enfant unique ;

- le meurtre des bébés féminins dans une société où les parents veulent avant tout un garçon.

 

Le 12 août 2005, Chen Guangcheng et sa famille furent assignés à résidence. Le 6 septembre, Chen réussit à s’enfuir pour rencontrer des diplomates de l’Ambassade des États-Unis, des juristes et des journalistes étrangers, afin de demander leur aide et ébruiter l’affaire. La rencontre n’eût pas lieu, car la police de la province de Shandong l’arrêta dans la capitale et l’obligea à revenir à Linyi. Il a été de nouveau placé en résidence surveillée à partir du 6 septembre 2005. La maison de Chen est surveillée par la police, ses téléphones portable et fixe sont coupés et son ordinateur personnel lui a été confisqué.

 

Au début du mois d’octobre 2005, le professeur en droit, Xu Zhiyong et les juristes Li Fangping et Li Subin ont essayé de rendre visite à Chen, chez lui. Voulant négocier avec les autorités la libération de Chen, ils furent retenus devant la maison. Chen réussît quand même à sortir pour s’entretenir avec ses visiteurs, mais il fut aussitôt ramené de force chez lui.

 

Le 15 février, Yuan Weijing, 29 ans, épouse de Chen Guangcheng, aurait été rouée de coups par un groupe d’une trentaine de personnes non identifiées alors qu’elle sortait de chez elle pour aller acheter de la nourriture. Lorsqu’elle a tenté de se rendre à l’hôpital, le lendemain, pour y faire soigner ses blessures, un groupe de personnes, parmi lesquelles figurait un responsable local du Parti communiste chinois, l’en aurait empêchée.

 

Chen Guangcheng, a été arrêté par la police dans la nuit du 11 au 12 mars 2006 avec son cousin, Chen Guangyu, et un habitant du voisinage, Chen Guangjun. L’épouse de Chen Guangcheng, Yuan Weijing, a été agressée par la police la même nuit. Elle est restée pendant 3 mois sans information des autorités locales sur les causes de sa disparition. Ce n’est que le 11 juin 2006 qu’elle apprit officiellement que Guangcheng avait été arrêté la veille.

 

Le 21 juin 2006, la mise en détention provisoire de Chen Guangcheng fut confirmée. Ses défenseurs obtinrent effectivement l’autorisation de rendre visite à leur client mais les surveillants de la prison ne permirent pas à Chen Guangcheng de répondre aux questions gênant les autorités. Le lendemain, des officiers de la police locale interrogèrent l’un des défenseurs de Chen et battirent violemment les trois juristes qui décidèrent de continuer les actions en justice engagées par Chen. Les défenseurs de Chen ont été arrêtés et physiquement retenus devant la maison de son épouse, le 23 juin 2006.

 

Prévue pour le 17 juillet 2006, puis reportée quelques jours plus tard, au 20 juillet 2006, la sentence a été finalement rendue le 19 août 2006. Chen a été condamné, par le tribunal populaire de Yinan à quatre ans et trois mois de prison pour "destruction de propriété publique" et « organisation de malfaiteurs en vue de perturber la circulation ». Son procès s'était tenu sous haute sécurité et avait été expédié en deux heures tandis que trois des avocats du prévenu avaient été placés en détention peu avant l'audience. Sa peine a été confirmée en appel le 30 novembre

Il s’est vu confirmer sa sentence le 12 janvier 2007 pour la seconde fois après avoir épuisé toutes les voies de recours.

Le 16 juin, il a été sauvagement frappé et roué de coups de pied, après son refus de se faire raser la tête, par six autres prisonniers qui  l’ont jeté à terre, sous les encouragements des gardiens. Il a entamé une grève de la faim en signe de protestation, refusant eau et nourriture. Chen Guangcheng a déclaré qu’on le sanctionnait pour « désobéissance », parce qu’il s’obstine à former un recours devant une instance supérieure de la province.

Chen a reçu plusieurs récompenses pour son action.. Il a notamment reçu, en 2007,   le Prix  Ramon Magsaysay, que l'on dénomme aussi le "Prix  Nobel d'Asie".

Copyright © 2010 by IDHAE- Observatoire Mondial des Droits de la Défense et des violations des droits des avocats.European Bar Human Rights Institute.

Reproduction Interdite.

 

 

page precedente

haut de la page

page suivante

 

 

 

 

-->