Retour page d'accueil

IDHAE L’Globebservatoire Mondial des Droits de la Défense et des violations des droits des avocats

ACTION URGENTE AVOCAT
Au secours des avocats depuis 1984

 

 Avocats en péril

 

SOMALILAND *

16 mai 2016

 

Guleid Ahmed Jama 

 

Les persécutions se poursuivent contre l’avocat

 

 

Le 16 mai 2016, Guleid Ahmed Jama,  avocat et fondateur du Human Rights Center (HRC), organisme de surveillance des droits de l'homme au Somaliland, a reçu notification du ministre de la justice et des affaires judiciaires que son permis de pratiquer le droit avait été revoquée.

 

Rappelons qu’en 2015, Guleid Ahmed Jama avait été arrêté le 18 avril  au Tribunal régional d'Hargeisa, sur ordre du président du Tribunal qui affirme qu’il aurait « insulté des juges ».

En réalité, Guleid Ahmed Jama avait été interpellé le lendemain d’une interview qu’il avait donnée sur l’antenne de BBC Somali, le 17 avril 2015 au sujet du système judiciaire. L'interview traitait de six condamnations à mort exécutées le 13 avril 2015 à Mandera, une ville située à l'est d'Hargeisa, la capitale de la République du Somaliland *, proclamée en 1991 mais non reconnue par les instances internationales. Au cours de cette interview, Guleid Ahmed Jama a parlé du besoin de réformes au sein du système judiciaire au Somaliland et de la nécessité d’assurer la formation des juges appelés à juger de telles affaires. Il avait critiqué les décisions des juges qui prononcent des condamnations à mort sans avoir effectivement pris en considération les faits de l'affaire.

Le 19 avril 2015, Guleid Ahmed Jama a été extrait du Département d'investigation criminelle (CID) où il était initialement détenu après son arrestation, afin de comparaître devant le Tribunal régional d'Hargeisa. Le 20 avril 2015, il a été placé en détention préventive pour sept jours - le temps de l'enquête - et transféré à la prison centrale d'Hargeisa. Il est accusé de « propagande subversive ou antinationale », « incitation à désobéir à la loi », « intimidation du public » et « publication ou diffusion d'informations fausses, exagérées et tendancieuses capables de troubler l'ordre public ». Ces accusations concernent ses activités dans le cadre de l'Human Rights Centre et notamment la publication du rapport annuel du Centre qui a documenté les violations des droits de l’Homme commises dans le Somaliland au cours de l'année 2014.

Le 28 avril 2015, Guleid Ahmed Jama a entamé une grève de la faim pour protester contre le retard des procédures judiciaires causé par le gouvernement du Somaliland.

 

Le 6 mai 2015, il a été libéré sous caution de la prison centrale d'Hargeisa. Le 26 août 2015, la Cour régional d'Hargeisa a rendu une décision mettant fin aux poursuites pénales contre Ahmed Jama Guleid.

 

Guleid Ahmed Jama a fondé le Centre des Droits de l’Homme ou Human Rights Centre (HRC), une organisation légalement enregistrée depuis 2013, qui œuvre pour la promotion et la protection des Droits de l’Homme au Somaliland*. (Voir aussi : IDHAE Ces avocats assassinés, emprisonnés, persécutés, 2013, p. 106).

 

*Le Somaliland, ou République du Somaliland,   est un ancien territoire britannique, situé dans la Corne de l'Afrique. il est limitrophe de la Somalie, de l'Éthiopie, de Djibouti et du Yémen (golfe d'Aden). À ce jour, son indépendance par rapport à la Somalie proclamée en 1991, et sa Constitution du 30 avril 2000 ne sont pas reconnues par la communauté internationale.

 

 

VOUS AUSSI

AGISSEZ AU PLUS VITE !

 

A lire aussi :

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

-->