Retour page d'accueil

IDHAE L’Globebservatoire Mondial des Droits de la Défense et des violations des droits des avocats
Au secours des avocats depuis 1984

Retour page d'accueil

ACTION URGENTE AVOCAT

 

 

TURQUIE

5 juillet 2017

Encore trois avocats arrêtés

Günal Kurşun, Nalan Erkem ,  Şeyhmuz Özbekli

Trois avocats et huit défenseurs des droits de l’homme dont Idil Eser, directrice d'Amnesty International Turquie, arrêtés alors qu’il participait à une réunion de travail dans un hôtel de Büyükada, Istanbul.

 

Parmi les 11 personnes arrêtées se trouvent trois avocats,   Günal Kurşun, avocat à la Human Rights Agenda Association, Nalan Erkem, avocate à Citizens Assembly,  Muhammed Şeyhmus Özbekli, jeune avocat qui travaille pour  Helsinki Citizen’s Assembly.

Outre Idil Eser, directrice d'Amnesty International Turquie, sept autres défenseurs des droits de l’homme ont été également arrêtés : İlknur Üstün (Women’s Coalition) Nejat Taştan (Equal Rights Watch Association), Özlem Dalkıran (Citizens Assembly) et Veli Acu (Human Rights Agenda Association), ainsi que Peter Steudtner and Ali Gharavi, deux formateurs de nationalité allemande et suédoise et le propriétaire de l’hôtel.

D'après les informations dont nous disposons, les détenus n'ont pas été autorisés à contacter des avocats, ce que la police a été autorisée à empêcher pendant 24 heures, ni les membres de leur famille, alors que cela doit être accordé immédiatement.

Günal Kurşun a été le premier avocat turc à travailler sur la Cour pénale internationale (CPI). Il a fait campagne en faveur de la ratification par la Turquie du Statut de Rome instituant la CPI et a organisé des activités de la société civile sur les crimes de haine. Il est militant d'Amnesty International Turquie et membre de l'association Human Rights Agenda.

A travers son métier d’avocat, Nalan Erkem se bat depuis plus d’une décennie pour le respect des droits humains. Quand elle était membre du conseil exécutif du barreau d'Izmir, entre 2002 et 2004, elle a soutenu un projet sur le rôle des avocats dans la prévention de la torture. Elle a aussi mené un projet de surveillance, sous l'angle des droits humains, des hôpitaux psychiatriques de Rusihak et des centres de soins. En tant qu'experte, elle a contribué à des projets de prévention de la violence dans les prisons pour mineurs.

Muhammed Şeyhmus Özbekli, avocat récemment diplômé, est activement impliqué dans la défense des droits humains depuis quatre ans. Il a commencé à militer au sein de l'Association des opprimés (Mazlumder), une organisation réputée de défense des droits humains. Il travaille aussi dans le service Droits humains du barreau de Diyarbakır.

 

 

 L’Observatoire  considère que Günal Kurşun, Nalan Erkem ,  Şeyhmuz Özbekli et les défenseurs des droits de l’homme dont Idil Eser, directrice d'Amnesty International Turquie ont été emprisonnés pour des raisons politiques.

L’observatoire  demande aux autorités turques à libérer immédiatement et sans condition Günal Kurşun, Nalan Erkem ,  Şeyhmuz Özbekli et les défenseurs des droits de l’homme dont Idil Eser, directrice d'Amnesty International Turquie ainsi qu’à respecter les  Principes de base relatifs au rôle du barreau adoptés par le huitième Congrès des Nations Unies pour la prévention  du crime et le traitement des délinquants qui s'est tenu à La  Havane (Cuba) du 27 août au 7 septembre 1990 qui exigent que les avocats puissent en toutes circonstances« s'acquitter de toutes leurs fonctions professionnelles sans entrave, intimidation, harcèlement ni ingérence indue » mais aussi que « les avocats, comme tous les autres citoyens, doivent jouir de la liberté d'expression, de croyance, d'association et de réunion. En particulier, ils ont le droit de prendre part à des discussions publiques portant sur le droit, l'administration de la justice et la promotion et la protection des droits de l'homme et d'adhérer à des organisations locales, nationales ou internationales, ou d'en constituer, et d'assister à leurs réunions sans subir de restrictions professionnelles du fait de leurs actes légitimes ou de leur adhésion à une organisation légitime. Dans l'exercice de ces droits, des avocats doivent avoir une conduite conforme à la loi et aux normes reconnues et à la déontologie de la profession d'avocat. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AGISSEZ AU PLUS VITE !

 

 

 

 

MERCI D'INTERVENIR IMMÉDIATEMENT

 

 

 

 

A lire aussi :

 

 

 

 

 

 

 

page precedente

haut de la page

page suivante

 

 

 

 

 

-->