Retour page d'accueil

IDHAE L’Globebservatoire Mondial des Droits de la Défense et des violations des droits des avocats
Au secours des avocats depuis 1984

Retour page d'accueil

ACTION URGENTE AVOCAT

 

 

VIETNAM

08 juin 2017

 

Nouveaux actes de harcèlement

Quốc Quân

Et sa famille

 

Quốc Quân, 46 ans, a reçu des mises en garde comminatoire en forme de menace de la part des responsables du ministère de la Sécurité publique de Việt Nam l’avertissant clairement de ce que lui et sa famille pourraient être tués s'il acceptait de rencontrer des représentants d’autorités étrangères. Lui et sa famille font actuellement l’objet d’une surveillance et risquent à tout moment d'être agressés, blessés ou tués.

Le 8 juin 2017, Quốc Quân a été suivi de quatre individus en tenue civile à partir du moment où il a quitté son domicile à Hanoi, pour accompagner sa fille de 15 ans jusqu’à son école où elle allait s'inscrire à ses examens. À la fin des formalités d’inscription, Quốc Quân et sa fille ont dû se rendre dans un bureau où ils ont été confrontés à un fonctionnaire, considéré comme un capitaine du ministère de la Sécurité publique (MPS) lui-même entouré d'environ huit hommes.

Quốc Quân a reçu la notification de ce qu’il était prévenu de ne plus participer à des rencontres avec des dignitaires étrangers sans autorisation et de ce que s’il le faisait encore, lui et ses trois filles pourraient être tués. Sa fille a commencé à enregistrer l'avertissement sur son téléphone, mais le téléphone a été aussitôt saisi par l'un des hommes. Quand Quốc Quân a tenté de venir à son aide, il a été poussé, immobilisé physiquement et étouffé par ses propres vêtements. Le responsable de la sécurité publique a mis la main sous le menton de Quốc Quân et lui a dit qu'il pourrait mettre fin à sa vie avec un seul mouvement. Le fonctionnaire a ensuite suggéré que Quốc Quân et sa famille pourraient être tués dans un incendie d'une explosion de véhicule ou que ses filles pourraient être blessées s'il ne les surveillait pas.

Une semaine avant l'incident, le 31 mai 2017, Quốc Quân avait rencontré une délégation des Sénateurs des États-Unis du Comité des services armés du Sénat. Avant la réunion, Quốc Quân a reçu un message texte d'un responsable du MPS, l'avertissant de ne pas y assister. C’est apparemment, en raison de l'ignorance de l'avertissement, qu’il fait l’objet d’une surveillance de tous ces mouvements qui a abouti à la confrontation le 8 juin.

Rappel :

Quốc Quân n’en est pas à sa première persécution. Il a été constamment harcelé depuis 2007 par les autorités vietnamiennes en raison de ses activités relatives aux droits de l'homme. Le 8 mars 2007, à son retour au Vietnam après six mois d’études à Washington, au National Endowment for Democracy (NED), Quôc Quân avait été arrêté et détenu pendant trois mois. Il avait été inculpé d'“activités visant à renverser le gouvernement”, mais avait été libéré, quelques jours avant le voyage historique du Président Nguyen Minh Triet aux États-Unis, sous la pression internationale, le 16 juin 2007.

. Pendant la durée de son emprisonnement, son cabinet d’avocat "Quan & Frères" a été fermé par les autorités et sa collègue Tran Thi Thuy Trang a également été arrêtée. En 2008, il a été radié du barreau de Hanoï à cause de son activisme en faveur des droits de l‘homme.

En 2011, il avait été arrêté alors qu'il manifestait devant le tribunal lors du procès inique mené contre son collègue avocat, Huy , puis libéré après un large mouvement de protestation international.

Quốc Quân avait été arrêté de nouveau, le 27 décembre 2012, alors qu'il allait chercher ses enfants à l'école à Hanoi.

Quốc Quân a été condamné, le 2 octobre 2013, à Hanoï, à deux ans et demi de prison. Toujours soucieux de rechercher des incriminations.de droit commun pour museler l’opinion internationale, il a été condamné pour une prétendue "fraude fiscale" au terme d'un procès de quelques heures. Outre sa peine de prison, il a dû s'acquitter d'une amende 1,2 milliard de dongs (49 000 €). Le 18 février 2014 la condamnation de Quốc Quân a été confirmée en appel

Sa condamnation par le tribunal de Hanoi reposait entièrement sur une accusation de fraude fiscale.

Quôc Quân a été libéré le 26 juin 2015 après avoir effectué la totalité de sa peine de 30 mois d’emprisonnement durant les derniers jours de son séjour en prison. il avait mené une grève de la faim afin d’être traité avec justice. Dès sa sortie du centre d’internement, Quôc Quân a tenu à déclarer que l’accusation de fraude fiscale portée contre lui et son séjour en camp avaient été et restaient totalement injustifiés et inacceptables. Il a ajouté que son séjour en prison ne l’avait pas fait changer d’avis et que ses idéaux restaient toujours les mêmes.

Quôc Quân a participé activement depuis de nombreuses années à la lutte pour la démocratie et les droits de l’Homme. Il fut le premier secrétaire de la Commission Justice et Paix du diocèse de Vinh. Arrêté en 2007 pour avoir participé à une session d’études organisée en Thaïlande, il avait été libéré grâce à une intervention des États-Unis, pays où il avait été étudiant. En 2009, il participait aux manifestations des catholiques de Hanoi pour la restitution des propriétés de l’Église. En 2011, lors du procès de Cu Huy Ha Vu, il avait été de nouveau appréhendé, avant d’être libéré au bout de quelques jours sous la pression de l’opinion publique.

Quôc Quân, catholique pratiquant, a fait ses études aux États-Unis avant de rentrer au Vietnam où il s’est distingué pour son activité au sein de l’Eglise et de la société civile, participant notamment à la Commission Justice et Paix de Vinh. Il est l’auteur d’un blog très populaire qui dénonce les atteintes aux droits de l’homme et traite d'autres questions qui ne sont jamais évoquées par les médias d'Etat.

Militant pro-démocratique, Quốc Quân défend la liberté religieuse et politique. Il a été

Il a étudié le rôle de la société civile dans des démocraties naissantes. Auparavant, il avait travaillé en tant que consultant pour la Banque Mondiale, la Banque Asiatique de Développement et le Programme des Nations Unies pour le Développement.

 

http://www.idhae.org/observatoire-fr-page4.1.asia.vnm0141.htm

 

 

L’Observatoire exhorte les autorités vietnamiennes à arrêter immédiatement le harcèlement de Quốc Quân et des membres de sa famille, à respecter les droits de Quốc Quân et de sa famille à la liberté de mouvement, d'association et d'expression prévue par les traités relatifs aux droits de l'homme qui lient Việt Nam et à ordonner une enquête indépendante et efficace sur les menaces faites contre Quốc Quân et sa famille.

 

 

 

 

 

 

VOUS AUSSI

AGISSEZ AU PLUS VITE !

 

Adressez immédiatement une lettre en vietnamien, en anglais ou dans votre propre langue en exhortant les autorités vietnamiennes :

 Arrêter immédiatement le harcèlement de Quốc Quân et des membres de sa famille;

 Respectez et soutenez les droits de Quốc Quân et de sa famille à la liberté de mouvement, d'association et d'expression prévue par les traités relatifs aux droits de l'homme qui lient Việt Nam;

 Ordonner une enquête indépendante et efficace sur les menaces faites contre Quốc Quân et sa famille.

 

MERCI D'INTERVENIR IMMÉDIATEMENT

MEMBERS ONLY

ADRESSES :


Prime Minister
Nguyễn Xuân Phúc
Prime Minister’s Office
Nội, Việt Nam
Email: nguoiphatngonchinhphu@chinhphu.vn
Salutation: Your Excellency

Minister of Public Security
To Lam
44 Yết Kiêu St. Hoàn Kiếm District Nội, Việt Nam
Fax: + 844 3823 1872
c/o Ministry of Foreign Affairs
Email: ttll.mfa@mofa.gov.vn
Salutation: Dear Minister

And copies to:
Minister of Foreign Affairs and Deputy Prime Minister
Phạm Bình Minh
Ministry of Foreign Affairs
1 Ton That Dam Street, Ba Dinh district Nội, Việt Nam
Fax: + 844 3823 1872

 

 

 

A lire aussi :

 

 

 

 

 

 

 

page precedente

haut de la page

page suivante

 

 

 

 

 

-->